Le programme Nécropoles

 

Responsable: Françoise Dunand

Depuis 1991, l’équipe de Françoise Dunand, rassemblée au sein de l’association Alpha-Necropolis, travaille sur les nécropoles de l’oasis de Kharga, abordant l’archéologie funéraire de manière pluridisciplinaire. Dans son équipe se côtoient des scientifiques d’horizons très divers – des radiologues, des anthropologues, des archéologues et des historiens. Après l’étude des nécropoles de Douch, au sud de Kharga (dans le cadre des fouilles de l’IFAO, de 1981 à 1993), elle s’est engagée dans une réflexion d’ensemble sur les populations antiques de l’oasis, dans une démarche que l’on pourrait qualifier de paléoethnologie.

Douch I0001

Image 2

Le service des Antiquités égyptien a fait appel à l’équipe pour collaborer à une publication du matériel archéologique et des restes humains des nécropoles d’Aïn Labakha au nord-ouest de l’oasis  (fouilles du Supreme Council of Antiquities, 1994-1998) et de Dabashyia au nord-est (fouilles du Supreme Council of Antiquities, 1994).

Image 4

Image 3

Depuis 1998, les nécropoles d’El-Deir font l’objet d’une fouille systématique et d’une étude plurisdisciplinaire. Les deux premiers volume (I. nécropole Sud et II. Nécropole Nord et Nord-Est) sont désormais disponibles.

L’objectif du projet initié dans le cadre de l’association « Alpha Necropolis », avec le soutien de l’Université de Strasbourg, est de proposer une étude comparée et pluridisciplinaire des populations de l’oasis aux époques ptolémaïque et romaine. En croisant les informations apportées par l’étude du matériel humain et du matériel archéologique, qu’il s’agisse des caractéristiques physiques des occupants des nécropoles, de leur état de santé, de leur alimentation, de leur âge à la mort ou encore des activités professionnelles, des techniques artisanales, des produits de l’agriculture, des croyances funéraires, nous souhaitons appréhender leur vie à travers l’espace clos des nécropoles.